46e Condroz-Huy 2019
Live 90.0 FM
 
02 Nov
Rallye du Condroz
Leg 1 : Lefèbvre conforte son leadership
Stéphane Lefebvre a parfaitement géré une deuxième boucle moins compliquée avec des routes beaucoup plus sèches… Le Français a accru son avance malgré une chaude alerte à la fin du deuxième passage à Héron avec une jante « explosée ». Derrière le vainqueur 2018, la lutte fait rage entre deux des prétendants au titre de champion de Belgique : Sébastien Bedoret, auteur d’une course sans faute pointe en effet à la deuxième place, à 17’’6 du premier, mais avec à peine 2’’9 d’avance sur un Adrian Fernémont très solide, mais retardé par un tête-à-queue dans la spéciale d’Héron. Ghislain de Mevius pointe à la 4e place, à une dizaine de secondes du duo de chasse et avec 12’’1 d’avance sur son… frère Guillaume de Mevius, 5e à 43’’3 de la tête. Kris Princen a monté le curseur et a réalisé une bonne deuxième boucle lui permettant de remonter à la 6e place, à moins de 3 secondes de la Citroën de de Mevius. La bataille pour le titre belge risque d’être indécise et somptueuse jusqu’à l’ultime tronçon chronométré d’Ouffet-Clavier.

Vincent Verschueren est 7e, avec plus d’une minute de retard, mais le pilote de la VW Polo R5 THX a reçu un temps forfaitaire au premier passage dans Héron (gêné par la sortie de route de Cherain) qui lui permet de revenir dans la course. Le top 10 est complété Cédric De Cecco, Xavier Bouche, retardé par une crevaison, et Olivier Collard. Pierre-Louis Loubet jouait un top 5, mais une sortie dans Perwez-Marchin lui a coûté plus de 3 minutes et l’a fait rétrograder à la 17e place, juste devant un Grégoire Munster lui aussi pénalisé par une crevaison.

La première voiture non R5 est la Porsche de Pascal Gaban, 20e au général. Dans cette catégorie, Romain Delhez a été disqualifié pour assistance interdite et Renaud Verreydt se retrouve donc 2e de la catégorie RGT.

Notons encore l’excellente première journée de Pieter Jan Mayaert (Ford Escort), autoritaire leader en catégorie NCM, de Cédric Verhees, premier des pilotes Mitsubishi et Gilles Pyck, premier en R2 et en junior.

Plusieurs sorties de route, heureusement sans gravité, ont obligé l’organisateur à neutraliser quelques spéciales et quelques énergumènes, mal placés et peu scrupuleux ont entraîné la neutralisation d’une spéciale pendant une bonne vingtaine de minutes.

Ce dimanche, le rallye repart dès 7 heures pour deux boucles de 4 spéciales totalisant un peu moins de 100 km chrnométrés.

Principaux abandons :

Cherain (VW Polo) : sortie ES2

Baugnet (VW Polo) : sortie ES2

Wartique (Porsche) : boîte avant ES1

Bux (Porsche) : sortie ES2

Delhez (Porsche) : disqualifié

Demaerschalk (Ford Fiesta) : mécanique ES9

<